Topo d'escalade à Presles

La falaise de Presles (photo Nicolas Chabert)

Le topo numérique Presles, Grandes voies faciles

Voir le topo sur l’application OmegaRoc

Cette sélection de 30 voies parmi les plus faciles de Presles a été élaborée par les membres de VTNO*, l’association qui entretient la falaise de Presles (équipement, rééquipement, balisage, discussion avec les propriétaires, les autorités etc). Ils ont élaboré un topo de difficulté progressive avec des infos très précises. Il permet de prendre pas à pas la température de cette falaise encore considérée comme élitiste.
Aujourd’hui, plusieurs « petites » grandes voies permettent d’aborder la falaise progressivement.
Ainsi, Les Buis, la voie historique, longtemps réputée la plus facile, est classée 9ème dans ce topo. A partir de Point trop n’en faut ( voie 21) on entre dans les véritables grandes voies de Presles.

* VTNO utilise 100% des recettes du topo pour l’entretien et l’équipement de la falaise.

Et après la 30ième… pour aller plus loin :

Escalades à Presles. Réalisé par Dominique Duhaut et financé par l’association Promo Grimpe. Ce topo exhaustif présente 340 grandes voies et 8 falaises sportives.

L’escalade à Presles

Dominant le village de Choranche, la falaise de Presles s’étire sur près de 6km. On devrait plutôt dire LES falaises de Presles car le long de cette ligne brisée, les ondulations de la ligne de crête délimitent autant de secteurs à la personnalité marquée.
Ces 6 km de verticalité et plus de 350 itinéraires répertoriés en font le plus important site de grandes voies de la région Rhône-Alpes et le deuxième de France ce qui n’est pas peu dire.
Caractéristiques du calcaire urgonien, les parois sont raides et impressionnantes, ajoutant LE Gaz à la difficulté technique de l’escalade ; ce petit émoi, euphorisant pour certain, paralysant pour d’autre.

Escalade à Presles - Iznogood (photo G Pellissier)

Le rocher, blanc, gris ou ocre est généralement de très bonne qualité et assez sculpté.
On y trouve toutes les formes de préhension, de la colo déversante à embrasser à la goutte d’eau sur les quelques dalles qui, quelquefois, rompent la verticalité omniprésente.
Et puis il y a bien sûr les fissures et cheminées, lignes de faiblesses privilégiées par les pionniers.

L’histoire de Presles à, comme les autres grandes falaises françaises (Verdon, Calanques..), collé aux avancées techniques et technologiques. Aux pitons et étriers des premiers itinéraires (Les Buis fût la première ouverture en 1953), s’ajoutent quelques coinceurs un peu plus tard, puis viennent les premiers friends mais surtout les pitons à expansions (plantés au tamponnoir) et enfin l’arrivée du perfo à accus qui efface les dernières limites.
Les styles et le niveau envisageable évoluent de concert. On s’éloigne des fissures pour prendre de l’angle, on peut s’assurer le long des colos et dans le dévers prononcé. Presles soigne alors son image de falaise aux voies physiques et continues.

Le rééquipement sur goujons de nombreuses classiques et l’ouverture plus récente de voies abordables atténue cette aura de falaise élitiste. Mais attention, Presles reste, même dans ses itinéraires les plus faciles une falaise exigeante pour grimpeurs avertis ou bien accompagnés.

Escalade à Presles - Labyrinthe (photo J. Thomas)