Le fond d'équipement corse

Équipement et entretien des Sites Naturels d’Escalade en Corse en 2021 

(Mis à jour  le 1/11/2021)

Nous (Thierry Souchard et Bertrand Maurin) éditons des topos d’escalade sur la Corse depuis 2006. Outre notre ambition d’apporter des informations précises et fiables aux grimpeurs, nous avons dès le départ mis en place un cadre qui puisse générer des retombées pour l’entretien et le développement des falaises et grandes voies de Corse. Pendant de nombreuses années, cela a pris la forme d’un partenariat avec la ligue Corse Montagne Escalade (FFME).

En 2018, cette collaboration a pris fin et un Fond d’Equipement, financé par les retombées de nos topos d’escalade, a pris le relais.

Le Fond d’équipement en chiffres :

Des trois topos que nous éditons et distribuons dans le cadre de la société OmegaRoc, sont alloués au Fond d’Equipement :

Topo Falaise de Corse (édition 2018) : 15% du prix de vente soit 5,25€ par topo*

Topo Bavella-Corsica (édition 2020) : 5 % du prix de vente soit 1,75€ par topo*

Topo Grandes voies de Corse (édition 2021): 10 % du prix de vente soit 3,00€ par topo*.

Malgré les confinements successifs et les restrictions de circulation des années 2020 – 2021 qui ont fortement affecté les ventes de topos et donc les recettes destinées à ce fond, le budget reste significatif avec 30 000 € alloué au fond d’équipement depuis 2018.

Ce budget a servi à acheter du matériel d’équipement le plus durable possible : goujons et plaquettes inox, scellements galva et divers consommables. Ce matériel est fourni aux équipeurs sur demande. Ces ‘’travailleurs de l’ombre’’ n’ont pas chômé et ont continué de développer les falaises et grandes voies de l’île. Ces nouveautés se trouvent sur nos topos et/ou sur l’appli OmegaRoc.

Pour les falaises :

Environ 1900 plaquettes, 2250 goujons, 270 relais et 900 scellements donnés

  • Développement de 3 secteurs déjà existants: 3G, Suare, Trimbulacciu secteur Illusions perdues
  • Création de 6 nouveaux sites ou secteurs: 3 Caves, Linea d’ombra, Ciuffatu, Saint Antoine le Toucan, Bonifatu la Vasque, Restonica l’Oratoire
  • Entretien de 13 sites existants: Pietralba, Saint Antoine, Terre sacré, Tolla, Rupione, Pignu, Tipponu, Monte Canarincu, E torre, Petre scritte, Les Iles, Curriali, Bonifatu secteur du bloc
  • Plus d’une vingtaine d’équipeurs impliqués sur toute la Corse: Adrien Boulon, Antoine Cesari, Camille Giammarchi, Carlos Ascensao, Christophe Sauvagnac, Flo Bertholle, Jeff Andreucci et plusieurs membres du Corsica Roc, Guy Tomasini, Hervé Rondeau, Benoit Cagnard et Julien Queva (I Muntagnoli di Corti), Laurent Bertolotto, Marco Constant, Nico Nastorg, Pierrot Griscelli, Sam Bourcey, Timo Leonetti, Vlado Cviklinski, Vincent Mosimann

Pour les grandes voies :

Environ 2100 plaquettes et goujons donnés depuis 2012 dont 1100 depuis 2018 : la plupart des voies ouvertes ci-dessous figurent dans les derniers topos Grandes voies de Corse et Bavella Corsica Escalades choisies ou sur l’appli OmegaRoc

  • Ouverture de 12 grandes voies: Avà Basta (Signore occidentale), Le Non-sens et la Joie, La Fine équipe et Culore d’amore (Cascioni), Saltu in Bocca (Aïtone), Partage, Giratempu et Vecchi generation (Verghellu), A Prima Volta (Richiusa), Miroir de mes tourments (Asco) et La Force du destin et Rhapsody in Blue (punta Malanda, Bavella)
  • Rééquipement de 34 grandes voies(pour certaines partiellement) : Enterre mon cœur (Cascioni), 8 voies au secteur Melaghja (Bonifatu) et 24 voies à Bavella : Jeef, Nirvana, Democratia, Arete de Zonza, I Brumi di l’Acellu, la Masino, la JPQ, le temps peau noir, Caniveau vertical, Ballade pour un tafoni, Autoroute très directe, Surghjenti, Saga Massilia, U Diavulu d’Argazavu, Tribulazioni, Merlinale, Dilluriu, Canta, Le nouveau monde, La Porte des cieux, L’équipage, Storia d’acqua è di luna, Parfums de violence, Maravigliosa, Vomara
  • 18 équipeurs impliqués (et de nombreux sherpas) : Antoine Dolovici, Arnaud Petit, Bigoud, Bertrand Maurin, Carlos Ascensao, Chloé Laloux, Denis Allemand, Florent Bertholle, Guy Tomasini, Hervé Rondeau, Jean-Marie Leroux, Jeff Andreucci, Julien Cenzier, Laurent Bertolotto, Mathieu Cesarano, Sam Bourcey, Vlado Cviklinski, Thierry Souchard, Timo Leonetti.

 Parallèlement aux actions mises en œuvre avec le matériel fourni par le fond d’équipement, la Ligue Corse FFME a mené quelques actions complémentaires remarquables : ainsi en 2020, la ligue est parvenue à obtenir des financements pour le rééquipement professionnel de 2 sites historiques de la Restonica (18 000 euros financé à parité entre FFME et mairie de Corte).

 * Les pourcentages affectés au Fond d’équipement diffèrent d’un topo à l’autre pour tenir compte des frais de réalisation de chaque topo. Notre but à terme est d’affecter un montant plus important pour les topos de grandes voies dès que la société Omega Roc sera revenue à l’équilibre après les frais engagés pour la conception et l’impression de ces topos et le développement de l’appli.

Pour en savoir plus:

Un peu d’histoire               • Annexe 1 (les actions depuis 2018)               • Annexe 2 (Fonctionnement du Fond d’équipement)

Rappel historique du dispositif mis en place entre 2006 et 2017

 Topo Falaises de Corse

Jusqu’au milieu des années 2000, il n’existait pas de topos regroupant toutes les falaises de Corse mais juste quelques topos locaux : Bavella en particulier mais aussi la Balagne, la région d’Ajaccio et quelques sites isolés.

Cette hétérogénéité et les nombreuses régions non couvertes ont favorisé l’apparition de topos « étrangers » traitant de l’ensemble de l’île (sous forme de livre ou sur le net) avec plusieurs conséquences négatives : obsolescence rapide des informations, manque d’informations spécifiques locales, mais surtout absence de retombées pour l’escalade Corse et présentation de sites interdits ou à problèmes.

Partant de ce constat, il a été décidé de réaliser un topo régional, sous le pilotage du Comité Régional FFME lors d’une réunion à Corte regroupant la plupart des équipeurs actifs de l’île. Malheureusement ce projet n’a pas abouti.

Pensant que ce topo régional était indispensable et déjà très impliqués dans le développement de l’escalade autour d’Ajaccio, nous avons souhaité redonner vie à ce projet en décidant de le réaliser à compte d’auteur. Il nous semblait naturel que ce topo participe directement à l’entretien et au développement des sites naturels d’escalade corse. Ainsi, dès la première édition en 2006, le topo Falaises de Corse a été réalisé en collaboration avec le Comité Régional FFME (actuelle ligue Corse FFME).

Notre ambition était de réaliser un « beau » topo, à la fois pratique et fiable bien sûr mais aussi esthétique afin de donner envie de venir grimper en Corse. Près de deux ans de travail a été nécessaire aux deux auteurs pour réaliser la première édition du topo Falaises de Corse.

En tant qu’auteurs, nous avons assumé l’ensemble du travail et des dépenses (récolte d’information, prises de vue, infographie, frais de traduction, etc) à l’exception de l’impression dont les frais ont été supportés par le Comité FFME. En contrepartie ce dernier disposait des recettes d’un tiers des topos imprimés. Cette coopération s’est poursuivie au fils des rééditions. Pour chaque nouvelle édition, espacée de 2 ou 3 ans de la précédente, un important travail de mises à jour et d’amélioration graphique du topo a permis de conserver son attractivité (5 éditions entre 2006 et 2017).

Le succès a toujours été au rendez-vous et les ventes n’ont cessé de croître. Près de 18 000 topos ont été vendus en 11 ans et cela a généré un bénéfice annuel de l’ordre de 4000 euros pour le comité régional FFME (soit environ 2,5 Euros par topo vendu). Ces bénéfices ont servi entre autres à financer des actions de rééquipement ou d’équipement de falaises, qu’elles soient conventionnées ou non : maintenance et nouveaux secteurs à la Richiusa (Bocognano), maintenance au Gozzi, rééquipement de plusieurs sites de Balagne (Bonifatu, Curriali, Lumiu), rééquipement entier des écoles de Bavella et ouvertures de nouveaux secteurs, équipement de nouveaux secteurs dans la Restonica, etc… Ces actions ont été dans leur très grande majorité réalisées bénévolement par des acteurs locaux (au sein de clubs ou de manière autonome).

Topo Grandes voies de Corse

En 2012, fort de notre expérience, nous avons édité un topo-sélection de grandes voies sur toute la Corse : Grandes voies de Corse. Notre but était de mieux faire connaitre cette facette de l’escalade en Corse qui, pour beaucoup, se résumait aux classiques voies tout équipées de Bavella et de la Restonica.
Dès le départ, nous avons souhaité reverser une partie des bénéfices auprès des acteurs investis dans l’ouverture de grandes voies en Corse : ainsi, 1 Euros par topo vendu est consacré à l’achat d’équipement mis à disposition des principaux ouvreurs des voies décrites dans le topo Grandes voies de Corse. Fin 2017, près de 1000 spits inox ont été fournis. Ils ont servi entre autres aux actions suivantes :
– dans les environs de Porto, rééquipement d’Enterre mon cœur, ouverture d’une nouvelle voie (La fine équipe) et ouverture d’une autre voie encore en cours.

– à Bonifatu, rééquipement de plusieurs voies à la Melaghja.

– à Bavella, rééquipement de voies sur l’Acellu, à Paliri (Maravigliosa, Vomara et ligne de rappel de l’Anima Danata), au Castellucciu d’Ornucciu (nouvelles voies + rééquipement du Nouveau monde), aux Teghie Lisce (L’équipage).

– plusieurs opérations d’entretiens divers.

ANNEXE 1 – Matériel donné et actions menées depuis 2018

Comme prévu lors de la réunion du 28 juin 2018, nous avons fourni du matériel aux équipeurs qui le demandaient et cela a permis un développement significatif des falaises de l’île (la plupart de ces sites sont visibles sur l’appli OmegaRoc) :

Pour les falaises : environ 1900 plaquettes, 2250 goujons, 270 relais et 900 scellements donnés

  • Adrien Boulon : développement du site 3G, création de nouveaux sites (3 Caves, Linea d’ombra, Ciuffatu)
  • Antoine Cesari : maintenance du site de Pietralba
  • Camille Giammarchi : création d’un nouveau site dans le Niolu (en cours)
  • Carlos Ascensao : création de nouveaux sites (3 Caves et Linea d’ombra)
  • Corsica Roc : maintenance à Saint Antoine (secteur LZN), Terre sacré, Tolla, Rupione, création d’un nouveau site à Saint Antoine (le Toucan)
  • Guy Tomasini : création de nouveaux sites (3 Caves, Linea d’ombra, Ciuffatu)
  • Hervé Rondeau : création d’un nouveau site à Bonifatu (la Vasque)
  • I Muntagnoli (di Corti) : création d’un nouveau site (l’Oratoire)
  • Jeff Andreucci : maintenance à Saint Antoine, développement au Gozzi et dans la Restonica
  • Laurent Bertolotto : maintenance des sites Pignu, Tipponu, Monte Canarincu
  • Marco Constant : maintenance des sites E torre et Petre scritte
  • Nico Nastorg : création d’un nouveau site (3 Caves)
  • Pierrot Griscelli : équipement du site trad de la Bibli, développement de Curriali
  • Sam Bourcey : maintenance des sites Les Iles, Curriali et Bonifatu (secteur du bloc)
  • Timo Leonetti : développement des sites de Suare et du Trimbulacciu
  • Vlado Cviklinski : développement du site du Trimbulacciu (secteur Illusions perdues)
  • Vincent Mosimann : maintenance du site de Aiti à Francardu (en cours)

Pour les grandes voies : environ 2100 plaquettes et goujons donnés dont 1100 depuis 2018 (la plupart des voies ouvertes ci-dessous figurent dans le tout récent topo Grandes voies de Corse) :

  • Antoine Dolovici et Vlado Cviklinski : ouverture d’une grande voie à la Signore occidentale (Avà Basta).
  • Arnaud Petit : rééquipement de Jeef (partiel), Enterre mon cœur, Nirvana, ouverture de 2 grandes voies au Cascioni (Le Non sens et la Joie et la fine équipe dans le cadre d’un groupe CAF avec Jeff A)
  • Bigoud : ouverture d’une grande voie dans le Verghellu (Partage)
  • Denis Allemand : ouverture de 2 grandes voies à la punta Malanda (La Force du destin et Rhapsody in Blue)
  • Hervé Rondeau (avec Jean-Marie Leroux et Sam Bourcey) : rééquipement à Bonifatu (8 grandes voies du secteur Melaghja)
  • Jeff Andreucci : ouverture de plusieurs grandes voies : Saltu in Bocca (Aïtone) avec Laurent Bertolotto, Giratempu (Verghellu) avec Laurent Bertolotto, Culore d’amore (Cascioni) avec Vlado et fin d’une ancienne ouverture (Vecchi generation),
  • Mathieu Cesarano et Florent Bertholle : ouverture d’une grande voie à la Richiusa (A Prima Volta)
  • Vlado Cviklinski : ouverture d’une grande voie à Asco (Miroir de mes tourments).
  • Carlos Ascensao : ouverture d’une grande voie au Castellucciu (Délices et tremblements)
  • Réééquipement de 22 grandes voies à Bavella (Bertrand, Carlos, Chloé, Jeff, Julien, Thierry, Timo) : Democratia, Arete de Zonza, I Brumi di l’Acellu, la Masino, la JPQ, Caniveau vertical, Ballade pour un tafoni, Autoroute très directe, Surghjenti, Saga Massilia, Tribulazioni, Merlinale, Dilluriu, Canta, Le nouveau monde, La Porte des cieux, L’équipage, Storia d’acqua è di luna, Parfums de violence, Maravigliosa, U Diavulu d’Argavazu, Vomara
  • Vincent Mosimann : ouverture d’une petite grande voie dans la Restonica (en cours)

ANNEXE 2 – Fonctionnement du fond d’équipement

Nous avons tenu une réunion le 28 juin 2018 afin de partager et discuter le dispositif envisagé avec les équipeurs impliqués en Corse. Les grandes idées directrices suivantes ont été retenues :

  • Le fond ne financera que du matériel « durable » : inox (spits, scellements) ou galva (scellements) pour les ancrages ainsi que le matériel de relais (si possible relais tout inox mais sinon, maillons galva et anneau inox) et des consommables (mèches, colle)
  • Cet équipement ne peut être utilisé que sur des sites figurant déjà dans les topos de falaises ou de grandes voies édités par la société Omega Roc ou pouvant potentiellement y être (pas de matériel fourni pour l’équipement de ‘’spots privés’’ ou à l’accès confidentiel style Saint-Florent)
  • Au cas où le fond d’équipement ne peut subvenir à toutes les demandes, les projets de rééquipements sont prioritaires sur ceux d’équipement (sous réserve qu’il n’y ait pas un projet de rééquipement porté par la Ligue)
  • Il est donné priorité aux projets portés par les équipeurs individuels ou les clubs reconnus pour leur activité et leur expérience (dit plus simplement, les équipeurs actifs sont « prioritaires »).
  • En cas d’équipement d’un nouveau site, il est donné priorité à l’équipement de sites « intéressants ». Le caractère ‘’intéressant’’ d’un site est subjectif, il dépend à la fois du « potentiel grimpant » du site relativement à la région où il se trouve, de son accessibilité, etc…
  • En cas de rééquipement, il est recommandé pour l’équipeur de se rapprocher de l’ouvreur pour définir le mode de rééquipement (à l’identique, rajout de points, etc…). Une charte rédigée par Greenspit en cours d’élaboration sera diffusée et pourrait devenir un document de référence (à discuter lors d’une prochaine réunion). Ceci dit, il est clair que l’équipeur décide de son mode de rééquipement et en supporte les éventuelles conséquences (par exemple des critiques de l’ouvreur – le fond d’équipement ne fait que fournir du matériel)
  • Les équipeurs doivent faire un retour sur l’utilisation du matériel fourni afin de tenir à jour le topo sur l’entretien et le développement des sites d’escalade.

Vous voulez équiper ou rééquiper des voies d’escalade en Corse:

Comment faire une demande de matériel?

Une demande de matériel d’équipement peut se faire oralement lors d’une réunion ou par simple courriel listant précisément les éléments suivants :

  1. En cas de rééquipement: Nom de la falaise, estimation du nombre de voies et du matériel nécessaire.
  2. En cas d’équipement sur une falaise existante : Nom de la falaise, estimation du nombre de voies et du matériel nécessaire, vérification que c’est « possible » (vis à vis de la règlementation – exemple de la falaise de Fratercinu à Caporalinu où un arrêté n’autorise aucune nouvelle voie, et le cas échéant, accord du club local).
  3. En cas d’équipement d’une nouvelle falaise : Caractéristiques de la falaise (hauteur, accessibilité). S’être assuré de l’absence de problème d’accès. Estimation du nombre de voies et du matériel nécessaire.

Qui valide une demande?

Sur la base des règles décidées précédemment, les auteurs gèrent et fournissent le matériel en fonction des demandes. En cas de demande « ambigüe », Thierry Souchard et Bertrand Maurin pourront soumettre la demande à tous les membres du collectif (voir chapitre ci-après). Ces derniers sont appelés à donner un avis (et en dernier recours à voter pour l’attribution ou non du matériel).

Comment juger de la compétence d’éventuels nouveaux équipeurs ?

Il appartiendra aux « nouveaux équipeurs » de nous indiquer leur expérience. Un équipeur sans expérience connue pourrait devoir « faire ses preuves » avec un volume de matériel fournis assez limité dans un premier temps.

Modalité de diffusion de l’information

Les attributions de matériel et autres informations seront diffusées par courriel à tous les équipeurs actifs en Corse. Les grimpeurs souhaitant équiper et adhérer à la démarche peuvent contacter Thierry à l’adresse : thierry.souchard@gmail.com.

A la date du 01/11/2021, la liste de diffusion du Fond d’équipement comprend 34 personnes :

Adrien Boulon, Antoine Cesari, Antoine Dolovici, Arnaud Petit, Benoit Cagnard, Bernard Choulet-Menguy, Camille Giamarchi, Carlos Ascensao, Christophe Sauvagnac, Denis Allemand, Didier Mavier, Florent Bertholle, Guy Tomasini, Hervé Rondeau, Jean-Baptiste Castellani, Jean-François Andreucci, Julien Queva, Laurent Acquaviva, Laurent Bertolotto, Luc Plavis, Marc Constant, Mathieu Cesarano, Morgane Choquet, Nicolas Nastorg, Olivier Broussouloux, Paul André Acquaviva, Pierre Acquaviva, Pierrot Griscelli, René Eymerie, Samuel Bourcey, Vladimir Cviklinski, Timo Leonetti et les associations locales Corsica Roc et Serena Grimp’.